Pas tout à fait tout à faire.

6-486 Zéphyr 1327 Ap. E. midi. Garnison.

Me voilà dans une position délicate au sein de la Garde du Lion. Je ne suis pas tout à fait un soldat, je ne me suis pas tout à fait faite virée, mon unité n’est pas (encore ?) tout à fait dissoute.

L’Assemblée de l’Arche n’a pas l’air tout à fait pressée de m’aider, et le Conseil des Capitaines est très occupé à ne pas décider à la place de la Garde qui elle-même à d’autres chats à fouetter.

Pour couronner le tout, mon « supérieur hiérarchique » par interim n’est pas tout à fait net, c’est le moins que je puisse dire.

Je ne suis pas tout à fait décidée à alerter la sienne, de hiérarchie car je manque d’éléments concrets (encore un euphémisme).

Je n’ai pas de nouvelles du pirate que j’ai rencontré et la seule autre personne à qui je peux me confier sur ce sujet n’est pas disponible depuis qu’un vent d’hystérie souffle sur le Promontoire.

Je ne peux pas continuer de surveiller le norn « pas net » et avancer le reste des mes investigations, je n’ai pas vraiment les moyens de réquisitionner des soldats comme je n’ai aucune affaire sur laquelle enquêter officiellement.

Malgré tout cela mes pensées volent vers le Promontoire constamment et je peine à me concentrer.

Alors…

[Quelques ratures]
Je n’ai pas encore de solution.

6 Zéphyr 1327 Ap. E. –très tard.
Ou bien est ce déjà le matin du 7 ?

J’ai du passer au Promontoire ce soir. Je m’étais engagée à aider mes collègues du Prieuré vendredi dernier. Je dois avouer qu’avec cette migraine qui ne me lâche pas, je n’ai absolument rien suivi de leur affaire. Un mot du Sergent m’attendait à mon arrivée disant qu’il avait besoin de mon aide. J’ai répondu oui un peu vite sans doute. Il faudra que je lui explique qu’il y a des choses que je ne peux pas faire. Comme mettre une robe, m’incruster à une fête mondaine, à l’autre bout de la Kryte, et tout ça sans qu’on m’ait invitée.

A Salma, Sonatine était éveillée et son ange gardien l’a prévenue de ma visite. J’étais pressée, elle m’a arraché la promesse d’une longue visite. Visite qui sera comme toujours l’objet d’un très long sermon au sujet de mes choix de vie, et d’une non moins longue complainte sur mon célibablabla.

A l’Oeil de l’Erudit, mes camarades n’arrivaient pas à se décider. Un novice a trouvé intelligent d’amener avec lui une parfaite inconnue alors que le fond du sujet est tout de même un rien délicat. J’ai d’ailleurs l’impression que c’est aussi l’avis du Monastère, qui nous a parachuté une arcaniste sylvari directement du Bosquet –j’ai peine à croire qu’elle passait par là-. Valdemar avait contacté je ne sais qui au sujet de l’enquête et c’est Nobb qui a montré le bout de son nez… Voilà ! Je suis paranoïaque, et c’est le médecin qui l’a dit !

Cette soirée fut un désastre.
Mais les instants avant mon retour à l’Arche auront tout sauvé.

Déposez ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :