Réincarnation

Guild_Wars_2-306425874

5 Zéphyr 1327 Ap. E.

Il y a bien longtemps que je n’ai pas pris la plume… Il y a quelques jours encore, ça n’aurait pas été raisonnable, tant je m’étais abîmée dans les évènements qui ont jalonné ces derniers mois.

Aujourd’hui je me sens bien plus sereine, d’une certaine façon, il me semble qu’une page s’est tournée. Non pas une petite page de ce carnet cette fois, mais un chapitre de ma vie.

Je peux supporter maintenant le souvenir de cette plage à l’Arche.

Le reste ensuite est encore un peu flou en réalité. Je sais ce que mes recherches ont donné par la suite, comme je voulais comprendre, savoir… Mais j’ai du mal à mettre mes souvenirs en chronologie, et je ne sais pas si j’y parviendrai un jour.

J’ai revu Ronce il y a plusieurs semaines déjà. Et j’ai fait ce que je m’étais promis de ne pas faire : le rencontrer sur son terrain, seule. Caius m’a trouvée à Ossa pour me faire passer le message… Au final je me suis rendue dans les Contreforts. J’avais hâte de voir les sœurs Haardrad, et de prendre de leurs nouvelles. Ce que j’ai pu faire. J’ai à peine croisé Sybille mais j’ai pu très longuement converser avec Sonjä. J’ai promis de repasser la voir pour que nous chassions ensemble de nouveau. Notre conversation m’a beaucoup apaisée, cela m’a également permis de me souvenir de quelques détails de ma convalescence chez elle.

Mon entrevue avec Ronce, la veille, s’était très mal passée. J’étais assez secouée. Je suis une idiote aussi… Enfin ce fut sans doute un mal pour un bien, car je me sens libre à présent. Son comportement à mon égard m’aura aidée à faire le deuil de l’amour que je lui portais encore, ou que je pensais lui porter en tous cas.

Je me sens maintenant très entourée, pas des amis (j’espère !) qui ne sont pas les « nôtres », au point que j’ai parfois l’impression d’avoir muer. Comme un serpent, j’aurais fait peau neuve. Je me sens réincarnée. C’est d’ailleurs d’autant plus vrai que je ne me cherche plus un autre nom que le mien. Va pour Cyrile, va pour de Beaumont.

Je sais combien les soins d’Arandir Storm ont joué dans cette renaissance, au propre comme au figuré. J’ai tenté de le lui expliquer mais je ne suis pas sûre d’avoir été très claire. Même là, dans ce carnet pour mes yeux seulement, je ne saurais pas bien m’expliquer.

Je me rappelle maintenant que j’avais entamé ces écrits sur mon espoir de mener une vie nouvelle. Je l’ai eue. Nouvelle, aventureuse, dangereuse, terrifiante et malheureuse. J’espère que celle qui vient sera un peu moins de tout cela.

Déposez ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :