Jouer roleplay sur un MMO : les blessures et la mort

1.Maladies, blessures, mutilations et mort..

chevaliernoirSelon le principe qu’en dehors de phase de jeu limitées et précises -sur serveur public-, chaque joueur est le MJ de son personnage. Du coup c’est lui qui décide de tout et les autres joueurs alentours font pareils pour eux-mêmes, et doivent compter sur la bonne volonté des uns et des autres pour ne pas pourrir l’expérience de jeu.

C’est notre lot à tous, on peut perdre son temps à le critiquer, critiquer les idées des autres et leur façon de faire, ça ne change rien à la situation. Il faut donc trouver moyen d’en tenir compte et garder l’esprit ouvert.
Par ailleurs on peut tous se critiquer les uns les autres parce qu’on a, tous, vis à vis d’autres, une façon pas comme lui/elle de jouer.

Si on tient compte de cette spécificité liée au support du jeu (un MMO, le fait qu’on soit tous notre propre MJ) on comprend donc que chaque joueur détermine lui même, en son âme et conscience disons, la vie ou la mort de son personnage, que c’est lui qui détermine l’existence des blessures et leur gravité, la réussite des soins et leur durée.

C’est à celui qui joue le soigneur, de proposer un shéma cohérent, le résultat de l’opération étant un compromis entre les deux joueurs/groupes de joueurs.

Comme c’est le joueur qui décide pour lui je ne vois pas comment il peut y avoir une compensation quelconque à son choix qu’il doit assumer. De toutes façons, à défaut, les autres l’assumeront pour lui et joueront en conséquence (le traiter de fou, ne pas y croire, etc).

 

2.Guérison, régénération et résurrection.

Encore une fois : tout est possible. Comme pour le reste parce qu’on ne peut pas empêcher les joueurs de faire comme ils ont envie, mais aussi et surtout parce que la magie est partout et depuis toujours, ainsi que les sciences et connaissances les plus modernes qui peuvent tout à fait être utilisées du fait du BG Asura.rift mort

Pour aider les joueurs, on peut proposer un système de concordance simple, comme pour les prix, pas trop détaillé donc, et qui donne des ordres de grandeur génériques de temps de guérison en fonction de la gravité de la blessure, des circonstances et de la qualité/nature des soins.

Le même principe s’applique ensuite pour les tiers, ceux qui n’ont pas pris part à l’affaire. Si ça n’est pas crédible ou pas cohérent à vos yeux : répondez par un roleplay qui mettent en doute le sérieux des protagonistes, leur état d’ébriété ou leur santé mentale
Çamarche pour une Reine Jennah comme pour une résurrection : si vous n’y croyez pas alors la personne devant vous est un sosie, un fabulateur, son jumeau secret, un faussaire…

Je vais aborder les autres points relatifs à ces questions sur ma réponse au sujet des combats.
Et pour le reste je n’ai pas de conseil à donner pour “bien” jouer celui qui blesse ou celui qui est blessé, celui qui tue ni celui qui est tué à part ceux que j’ai déjà donnés dans ma réponse aux éléments de BG et de la création des personnages.

Déposez ici votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :